Retour sur la gelée noire du 8 avril

Retour sur la gelée noire du 8 avril
©AlexandreRacanière2021

On parle de gelée noire lorsqu’au printemps la température est anormalement basse et endommage la végétation déjà réveillée en lui donnant un aspect brûlé, comme touché par le feu. A ce moment les bourgeons à peine débourrés, les feuilles ou les très jeunes rameaux sont très vulnérables. Dans les régions très ventées, il arrive que les vents de Nord et d’Est secs et froids, produisent les mêmes funestes effets sous des températures relativement clémentes.  

Les gelées blanches se forment lorsque la rosée est figée par des températures négatives proches de zéro degré. 

Généralement ces gelées sont de courte durée, au matin et ne compromettent pas la végétation. On parle de « zéro de végétation » d’une plante pour indiquer sa rusticité, c’est à dire , la température à laquelle elle  est endommagée par le gel. Selon les plantes, il arrive même que l’effet d’une gelée blanche protège la plante d’un pic de froid au matin. Les gouttelettes d’eau cristallisées produisent comme un petit manteau à zéro degré, isolant les parties sensibles d’un froid plus marqué, s’il est de courte durée

Les effets sur la vigne sont souvent spectaculaires, mais l’on peut espérer un départ ultérieur des bourgeons stipulaires et compter sur une récolte viticole, un peu retardée, moins abondante, mais souvent de bonne qualité. Le désastre apparent aura fait l’effet d’un ébourgeonnement, geste visant à limiter le nombre de grappes pour favoriser la qualité des fruits. 

En revanche l’effet sur les arbres de la famille des rosacées est dévastateur. Si les fleurs sont touchées, la nouaison ne s’effectue pas et la fructification est compromise. Seules quelques fleurs retardataires passeront au travers. Les variétés à floraison tardive présentent l’intérêt de limiter ce risque : on espère ainsi qu’il n’y aura plus de fortes gelées lorsque les fleurs éclosent.

Patrick Maurin et Jacky Brard pour Vergers de Lozère, mai 2021.

Photos : Alexandre Racanière

Références

La publication a un commentaire

  1. ppmiscs

    Les gelées noires de 2021 ne sont pas des gelées tardives. La végétation était en ‘avance’ en raison de températures anormalement élevées en février, effet du dérèglement climatique en cours. Il devient important de planter des variétés dont les périodes de floraison sont différentes.

Laisser un commentaire