Atelier Taille à Ventajols, le 14 mars 2021

Atelier Taille à Ventajols, le 14 mars 2021

Les journées dédiées à l’entretien du site de Ventajols donnent l’occasion à Vergers de Lozère de proposer des formations basiques, tandis que les plus anciens de l’association, soignent les arbres.

Cet « atelier taille » a pu avoir lieu car l’espace et le grand air permettent de respecter les gestes barrières et de conserver en toute occasion une distance requise par les recommandations en vigueur.

Jacky recevait quatre nouveaux adhérents et leur expliquait les rudiments. A Ventajols la théorie se fait au pied des arbres. Dans un premier temps, les sécateurs restent dans les sacs, et on révise ou on approfondit quelques notions préalables, et surtout on regarde. On observe les différences entre les arbres fruitiers à pépins et ceux à noyaux, on s’initie à la reconnaissance des organes : bourgeons à fleur, à bois, bouquets de mai, coursonne, gourmand, bourrelet de cicatrisation… La révision du vocabulaire idoine s’accompagne de l’observation directe sur le matériel vivant.

Quelle taille ? Pour quoi faire ? A quel moment ?

Le pique-nique partagé dans la bonne humeur sera le moment d’une plus ample connaissance et d’une vraie convivialité entre anciens et nouveaux.

L’après-midi on passe à l’acte, en chassant la peur de mal faire et on essaie d’installer quelques réflexes. La lame toujours du côté du bois restant, l’enclume du côté qui se détache… On apprend à se déplacer pour donner le meilleur angle de coupe, à faire quelques pas en arrière pour voir le sujet dans son intégralité, avant de décider d’une coupe. On se décomplexe surtout, chassant la peur de mal faire et quelques idées reçues à tendance anthropomorphiques.

Le reste de la troupe se partage spontanément en binômes. Carole et Christian effectuent un relevé précis et systématique de chaque arbre du  verger, en prélevant un greffon qui servira à créer le verger annexe de l’Espinas. Anne et Sébastien retournent sur des arbres entrepris lors de la séance précédente. Daniel et Patrick se concentrent pour redonner forme à un Donzeille parti en forêt vierge. Un volume sonore inhabituel plane sur le verger. On ne sait toujours pas si la rigologie* est favorable au végétal, ce qui est sûr, c’est que ce jour-là, Ventajols a eu sa dose. 

*Thérapie par le rire

Laisser un commentaire